Comment déguster le Champagne ?

Comment déguster le champagne ?

Avant toute chose, il convient de déguster le champagne à la bonne température.

Pour rafraichir une bouteille de champagne, la meilleure méthode est sans conteste celle du seau à rafraichir appelé universellement seau à Champagne. On le remplit jusqu’à 10 centimètres du bord. Dans une pièce à 20°C, dans un seau rempli à ½ d’eau froide et ½ de glaçons, la bouteille sera à 7° après 40 minutes si elle sort d’une cave à 11°C, et après deux bonnes heures si elle était à la température de la pièce. Le seau à champagne a l’avantage de refroidir progressivement la bouteille et de la garder ensuite à la même température, pourvu que l’on remplace les glaçons quand ils sont fondus.

Ensuite vient le service du champagne, qui est le deuxième prérequis indispensable avant de pouvoir commencer à déguster…

Il est fortement recommandé de ne remplir les verres qu’à moitié ou, au plus, aux deux tiers et de les maintenir au niveau choisi en les remplissant fréquemment afin que le spectacle de joyeuse ascension des bulles soit permanant. Si un verre vide est attristant, un verre plein manque d’élégance. Dans un verre très rempli, le niveau du vin est trop proche de l’air ambiant pour que l’on puisse jouir du bouquet qui, au contraire, se concentre dans un verre à moitié plein. En outre, le champagne a toutes les chances de déborder si on verse exagérément, et ensuite de se réchauffer.

Avant de boire le champagne, il faut le déguster pour ne rien perdre des qualités que le vin présente dans différents domaine. La dégustation se fait sans hâte et selon un processus bien établi qui ne se différencie guère de celui qui concerne les autres vins (examen des bulles mis à part).

  1. La phase visuelle :

C’est l’examen de la couleur (robe), qui peut être jaune pâle, jaune-vert, jaune clair, paille, or, doré, rosé ou pour des vins âgés, ambrée.

Puisqu’il s’agit d’un vin effervescent, c’est aussi surtout l’examen des bulles, dont la finesse, la régularité et la persistance sont, avec la tenue du cordon de mousse, le signe d’un grand champagne. La qualité de la mousse d’un vin de Champagne apparaît comme l’aptitude du vin à se dégazer lentement. Elle a une importance beaucoup plus grande que la teinte pour les professionnels et les véritables amateurs de vins de Champagne.

Les vins de Champagne possèdent une mousse généreuse, extrêmement fine avec la formation dans le verre de véritables petits chapelets de bulles très ténues, dont l’ascension relativement lente se renouvelle sans cesse.

Une mousse prompte à s’apaiser et aux bulles trop clairsemées, est le signe d’un vin qui a perdu une partie de son gaz carbonique, comme l’indique aussi l’absence de cordon.

Une mousse trop abondante est généralement le fait d’un vin manquant de distinction, de qualité. Il faut savoir que c’est le pétillement, et non la débauche de mousse, qui caractérise le vin de Champagne.

  1. La phase olfactive :

On respire le vin, on le hume, pour apprécier la qualité du bouquet, qui doit être fine et agréable et qui peut-être puissante, suffisante ou faible, mais qui doit permettre dans tous les cas une perception convenable. Pour obtenir un meilleur dégagement des odeurs, on peut imprimer au verre un mouvement giratoire pour aérer le vin.

  1. La Phase gustative :

On prend une petite gorgée que l’on conserve un instant dans la bouche et on aspire un peu d’air afin de diviser le vin en gouttelettes et de lui permettre ainsi de mieux imprégner les muqueuses. On apprécie l’acidité, le corps, les arômes, la durée de perception des saveurs qui doit être longue plutôt que courte.

  1. La synthèse :

Enfin, on déduit des impressions d’ensemble sur la classe du vin, son élégance, ses caractères particuliers, et on les échange entre amis.

Le champagne est considéré de qualité si la bulle est fine, le cordon de mousse satisfaisant, les intensités olfactives et gustatives modérées, ce que l’on traduit en disant  qu’il est équilibré et d’une bonne finesse.

(Texte extrait du livre « Découvrir le champagne et sortir de sa bulle » par « Christian JEANNE »)

Auteur : La Couleur du Vin

La bouteille partagée…Quoi de mieux que de refaire le monde autour de la dive bouteille? Discuter, échanger, partager, la bouteille au centre de la table, le bon vin comme dénominateur commun, émulation des esprits, des joies et des peines…

1 réflexion sur « Comment déguster le Champagne ? »

  1. Le son du vin verse dans le verre, ses couleurs eclatantes ou encore ses aromes si singuliers, la degustation fait appel a tous nos sens. Une degustation reussie se doit de respecter une certaine methodologie que vous decouvrirez par la suite. Mais au-dela de ses regles et ses rituels, la degustation nous amene a parcourir nos references personnelles, faire ressurgir des elements culturels de notre passe pour un instant d’emotions et de plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *