Coup de Coeur pour notre Châteauneuf-du-Pape

images-BLOG-CH9

Revue du Vin de France – Spécial Millésime 2013 – N°582 juin 2014

*Coup de Coeur* DANIEL STEHELIN – Château Mont-Thabor

Châteauneuf-du-Pape

” Vigneron discret, Daniel Stehelin est d’origine suisse par son arrière-grand-père qui créa le domaine familial dans un ancien relais de diligences. Un domaine de 4,5 ha de vignes à Châteauneuf-du-Pape dont une partie sur le magnifique terroir de la Crau et des Côtes-du-Rhône. Daniel débute en 1977 avec son père qui vendait son vin en vrac. Une pratique qu’il poursuit, tout en proposant du vin à la bouteille. Ce passionné d’alpinisme et de nature cultive son vignoble depuis dix ans selon les principes de l’agriculture biologique. En cave, il n’érafle pas et produit des vins denses, intenses mais toujours fins. Ses 2013 nous ont vraiment séduits. R.P.”

Commander et déguster le Château Mont-Thabor

RVF-CH9

Festival de récompenses pour nos vignerons!

RVF-2013

Dans le dernier numéro Spécial Millésime 2013 de la Revue du Vin de France, N°582 – JUIN 2014, plus d’une dizaine de nos vignerons obtiennent des classements remarquables. Quand on sait la difficulté qu’ont pu rencontrer certaines régions viticoles sur ce millésime, l’évènement revêt une importance toute particulière. Quel que soit l’importance que l’on accorde aux guides et aux notes, il y a néanmoins une constante qui ne trompe pas: la régularité dans les médias spécialisés.

Quand à nous, La Couleur du Vin, le terme “sélection” n’est pas un vain mot pour vous garantir le meilleur dans nos magasins!

Quelle liste chers amis !

– Maison Decelle-Villa à Nuits-Saint-Georges (pas moins de 12 vins classés *Grande Réussite et Réussite* !!)
– Domaine Pierre-Jean Villa à Chavanay (*Réussite Exceptionnelle* & *Réussite*)
– Domaine Alphonse Mellot à Sancerre (*Réussite Exceptionnelle*)
– Domaine La Madura à Saint-Chinian (*Grande Réussite*)
Mas Foulaquier à Pic Saint-Loup (*Réussite Exceptionnelle*)
Mas Amiel à Maury (Légende classé *Réussite Exceptionnelle* et Charles Dupuy *Grande Réussite.)
• pas que des “sucres” à Maury, maintenant des grands vins secs…
– Château Barbanau à Cassis (*Réussite*)
Clos Canarelli à Figari (*Réussite Exceptionnelle*)
Domaine Gentile à Patrimonio (*Réussite*)
Clos Teddi à Patrimonio (*Réussite*)
– Domaine Yves Leccia à Poggio d’Oletta (*Réussite*)
– Maison Julien Pilon à Chavanay (*Réussite Exceptionnelle* & *Réussite*)
– Domaine Alain Voge à Cornas (*Réussite Exceptionnelle*)
– Château Mont-Thabor à Châteauneuf-du-Pape (*Réussite Exceptionnelle* & Coup de Coeur!)
• quel plaisir de voir Daniel Stehelin sortir de l’anonymat au côté de …Rayas
Château Brondelle en Graves (*Réussite*)
– Domaine Bott-Geyl à Beblenheim (*Réussite Exceptionnelle*)

La Liberté – Bling bling

Page gastronomie du 11 septembre 2013 – Rubrique Trou du fût

Avec plus de 2500 maisons de vins, cavistes, importateurs en tout genre, notre pays est le marché le plus concurrentiel d’Europe au prorata du nombre d’habitant. Il n’est dès lors par simple de se démarquer, que l’on soit producteur ou distributeur. Paradoxalement, si on trouve du vin partout et sous toutes ses formes (du web en passant par la station-service du coin), il  risque d’y perdre aussi son âme. Diffusion à profusion n’est pas gage d’un marché sain. Produire à tout prix non plus. Une cave valaisanne vient de lancer des cuvées avec des paillettes d’or à l’intérieur des bouteilles. But, je cite le communiqué : «Lorsque les Russes pensent à la Suisse, ils ne pensent pas au chocolat ou aux montres, mais aux banques, au luxe. Avec les paillettes d’or, ils vont savoir qu’on a des vins en Suisse… » Sic! Rien de nouveau, on trouve aussi des champagnes bling-bling. Quoique l’on en pense, pas sur que la culture du vin en sorte grandit. La culture? Ce qui reste quand on a tout oublié…En l’occurrence, quelques misérables paillettes dorées au fond du verre.  Tout fout l’camp! Autant mettre de l’eau dans son vin. Thierry Sozo

L’esprit du vin par un moine zen

Quelle découverte! Ce petit livre de Sando Kaisen devrait figurer dans la bibliothèque de tout amateur et professionnel du vin, en particulier ceux qui le font. Disciple de Maître Deshimaru, Sando Kaisen transmet la pratique du Zen partout en Europe. Son enseignement du zazen fait de la méditation assise une pratique simple et naturelle. Pour celles et ceux qui prennent le temps de méditer…avec un verre de bon vin à la main, morceau choisi :

« Aujourd’hui, on veut tel vin et pas tel autre. On surveille l’avis des puissants, on tente de connaître leurs attentes et l’on s’entend avec eux pour vendre toujours plus et toujours mieux. On est prêt à sacrifier le temps éternel du parfum et du fruit pour celui, limité, d’un tonneau sans histoire ni passé ; à sacrifier le miraculeux goût de fruit de la vigne, toujours nouveau, pour un goût boisé de tonneau, toujours le même. Sa régularité et son uniformité assureront les profits et permettront de remporter le marché. Un marché pourtant aléatoire, passager, éphémère qui, d’une manière ou d’une autre, prendra fin tôt ou tard.»

L’espit du vin – Sando Kaisen – Editions TARMA – ISBN 978-2-924157-02-2

Primeurs 2012 & mutation

Dégustation, mutation et réflexion

Après avoir passé une semaine Bordeaux, force est de constater que, dans l’ensemble, le millésime 2012 est, comme on le dit chez nous, surprenant en bien. La Rive Droite (Saint-Emilion, Pomerol…) tire avantageusement son épingle du jeu. Les merlots étaient à meilleure maturité que sur la Rive Gauche qui fut, elle, passablement arrosée. Ceux qui ont attendu les cabernets ont ajouté de surcroit une corde qualitative dans l’assemblage final. Certes, 2012 n’est pas 2010 mais il offrira de belles opportunités à l’instar de ce que peuvent être les 2008. Reste la sacro-sainte question des prix qui, si elle anime toujours les discussions dans les chais et aux Chartrons, laisse sa place à une interrogation plus profonde sur l’évolution du marché. Le monde du vin est en train de subir une profonde mutation dont il est encore difficile d’évaluer tous les tenants et aboutissants, mais il est clair que les filières de distribution vont être les véritables enjeux de ces prochaines années. Les habitudes de consommation ont changé et, si le vin s’est ouvert aux amateurs aux quatre coins de la planète, ces derniers affichent des sensibilités bien différentes que le noyau d’hédoniste de la précédente génération. Versatilité dans les goûts, influence affaiblie des prescripteurs à l’avantage des réseaux sociaux, culture du vin quasi inexistante dans certains pays quand elle n’est plus transmise dans d’autres, diabolisation de l’alcool par les gouvernants, sont autant de défi que la filière vin doit affronter. Last but not least, s’il est plus difficile de trouver un vin mauvais aujourd’hui, les vins sans âme, élaborés à grands coups de manipulation oenologique, sont eux devenus légion. Le fossé entre les vins de terroirs et les boissons alcoolisées étiquetées “vin” va donc s’agrandir autant que celui entre les consommateurs et les consomm’acteurs. Un beau challenge en perspective…

Mais revenons à nos moutons ou à nos chevaux, avec le millésime 2012 de notre poulain : Jean Faure. Depuis 2004, le manège est devenu une écurie de courses qui pointe maintenant en tête avec les meilleurs. Le nouveau promu dans le classement de septembre dernier continue d’élaborer un vin de haut vol que la critique salue unanimement. A l’heure où les grues de construction fleurissent dans le Libournais comme des champignons, on reste ici la tête dans le harnais en continuant à labourer droit son sillon. Cela fait peut-être moins d’effets, mais n’est-ce pas dans nos verres que l’on veut les y retrouver?

Revue du Vin de France – Spécial Primeurs 2012

Château Jean Faure 16-17/20*

” Un vin dont on découvre des similitudes avec le style pomerolais de Cheval Blanc, sans en être une copie…40% de cabernet franc offrent le plaisir du fruité et le filant des tanins qui construisent une mache sapide. Le merlot donne une touche crémeuse, un équilibre dans la fraîcheur percutante du cabernet. Une délicatesse vivante, une épure gaie, droite, jouissive comme nous aimerions en croiser plus souvent à Bordeaux “

Au moment de publier cet article Jean Faure 2012 n’est pas encore sortie en offre primeurs.

* Cheval Blanc 17,5 -18,5/20

 

Bollinger & James Bond : séquences de légende

Albert R. Broccoli, l’un des producteurs des films de James Bond, et Christian Bizot, à l’époque président de Bollinger, se sont rencontrés en 1973 sur le tournage de «Vivre et laisser mourir». De cette rencontre est née une étroite collaboration. Le champagne Bollinger est devenu le champagne de l’agent 007. Dans Moonraker, Bond goûte au Bollinger 69, puis au millésime 75 dans Dangereusement Vôtre. Après une dégustation en galante compagnie sur le pont d’un yacht dans Tuer n’est pas jouer, 007 s’offre une Grande Année 1988 à l’intérieur de son Aston Martin dans Goldeneye, puis c’est au tour de la cuvée Grande Année 1989 d’être à l’honneur dans Demain ne meurt jamais, un Bollinger Grande Année 1990 dans Le Monde ne suffit Pas, et aussi, une Grande Année 1995 dans Meurs un autre jour. Enfin, le 2002 dans Skyfall…


Bourgogne Aujourd’hui – N°108 – Maison Decelle-Villa

La Maison Decelle-Villa : de l’autre côté de l’écran

Bourgogne Aujourd’hui qui vient de sortir en kiosque consacre plusieurs pages de son magazine à la Maison Decelle-Villa. Une consécration pour ces “nouveaux” bourguignons qui les adoubent quelques peu dans le monde très fermé des vignerons de la Côte d’Or. Incontestablement, et en peu de temps, la Maison Decelle-Villa s’est imposée comme une référence de qualité dans le paysage bourguignon. Tri et sélection sévère, précision dans les vinifications, ainsi que l’intelligence de proposer de belles appellations régionales sont les bases de la réussite de cette nouvelle maison installée dans une cave historique de Nuits-Saint-Georges. La Couleur du Vin ne s’y est pas trompé en faisant confiance à Olivier Decelle et Pierre-Jean Villa, deux vignerons de talents qui ont su, chacun dans leurs régions respectives (Roussillon et Bordelais pour l’un, Vallée du Rhône pour l’autre) démontrer la qualité de leur travail finement ciselé. Une pierre de plus à l’édifice de notre sélection Terroirs & Signatures. Bravo ! Retrouvez la gamme des Grands Vins de Bourgognes Decelle-Villa ici

CLIQUER SUR LES IMAGES POUR LIRE L’ARTICLE DANS SON INTEGRALITE.

Wine Spectator : Vernay au sommet

Le Wine Spectator Insider du 18 juillet 2012 consacre le Domaine Georges Vernay au sommet des grands vins du Rhône. Avec des notes exceptionnelles pour ses Condrieu inégalables mais aussi pour ses rouges ( 96/100, 94/100, 91/100), Christine Vernay confirme son rang de Reine du Condrieu et s’affirme comme une redoutable vinificatrice de grands rouges. Déjà élue personnalité de l’année 2012 par le guide Bettane&Desseauve. Elle rejoint le club très sélect que les deux experts décrivent comme “le sommet absolu de la qualité en France comme dans le monde”. Dans cette catégorie, ils ont placés la Romanée Conti, le champagne Krug, Yquem ou Lafite Rothschild. Des bouteilles à mettre en cave ab-so-lu-ment et, joke, qu’il vaut mieux acheter chez nous au regard des tarifs US. Chapeau bas Madame et merci pour ces sublimes vins qui n’ont d’égal que votre gentillesse et votre humilité.