Table de tri

Catégories
Millésime
Label Bio
Contenance

Spiritueux 

La production de boissons spiritueuses remonte au Moyen Âge, avec la mise au point de l’alambic par les alchimistes arabes et l’apparition, au 10ème siècle, des premières eaux-de-vie issues de la distillation du vin. Leur usage était avant tout médical : les savants prêtaient alors aux Aqua Vitae des vertus thérapeutiques. En France, la plus ancienne eau-de-vie est l’Armagnac, dont les premières preuves d’existence remontent à des écrits datant du 14ème siècle.

  • Armagnac
    Armagnac
    Avec l’Armagnac, nous descendons dans le pays des Trois Mousquetaires: La Gascogne. Divisée en trois parties, cette appellation s’étend sur 3 départements: le Lot et Garonne, le Gers et les Landes, sur une totalité de 15000 hectares. Le Bas-Armagnac, le plus à l’ouest, donne les eaux de vie les plus fines. Puis le Ténarèze à l’est autour de la ville de Condom, avec un sol essentiellement argilo-calcaire appelé localement “ Peyrusquet. Enfin, le Haut-Armagnac, partie la plus orientale de l’appellation dont le sol plutôt calcaire lui vaut le nom « d’armagnac blanc “. Les eaux de vie qui y sont produites sont de caractère vif et à boire jeune. Les cépages de l'Armagnac sont: la Folle blanche en gascon “piquepoult”, cépage historique de l’Armagnac, l’Ugni-blanc ou Saint-Emilion, le Colombard, le Baco 22A et les cépages-fantômes, Clairette de Gascogne et Meslier Saint-François, dont il ne reste que quelques hectares.
  • Eaux-de-vie
    Eaux-de-vie

    L'eau-de-vie (en latin aqua vitæ ; populairement « goutte » ou « gnôle ») est obtenue par distillation (simple ou double) d’une boisson faiblement alcoolisée ou de marc : vin de chaudière (eau-de-vie de vin), marc de vin (eau-de-vie de marc) ; boisson de fruits, de rhizomes, de grains

  • Grappa
    Grappa

    La grappa est une eau-de-vie de marc de raisin produite en Italie, dans le canton suisse du Tessin et à Saint-Marin.

    La grappa naît d'un procédé de distillation des marcs de raisins. Une fois arrivé dans les distilleries, tout ce qui reste du pressurage des raisins, peaux, rafles et pépins, est chauffé. Ainsi, les liquides contenus dans ces déchets s'évaporent, puis on les fait refroidir afin qu'ils se condensent.

    Chaque substance possède un point d'ébullition différent, ce qui permet de sélectionner la matière condensée, en utilisant uniquement son cœur, c'est-à-dire les parties qui confèrent à la boisson distillée son parfum et sa plus grande concentration en alcool.

  • Liqueur
    Liqueur

    La liqueur est une boisson alcoolisée, généralement privilégiée en fin de repas comme digestif. La plupart des liqueurs sont élaborées à partir d'alcool de fruit ou encore de vodka. 
    Vous l'aurez compris, il s'agit d'une boisson à forte teneur en sucre qui se distingue notamment par ses arômes fruités et son goût mêlant à la fois fraîcheur et chaleur. Découvrez ce qu'il faut savoir sur les différentes catégories, la composition et la fabrication de la liqueur.

  • Marc de Bourgogne
    Marc de Bourgogne

    Le marc de Bourgogne est une eau-de-vie issue de la distillation d'un marc de raisin issu d'une vinification en rouge préalablement fermenté.

  • Cognac
    Cognac
    Issus d'un vignoble de qualité, transportés par bateaux vers les pays d'Europe du Nord, les vins de Poitou, de La Rochelle et d'Angoumois font, dès le XIIIe siècle, le bonheur des Anglais, des Hollandais et des Scandinaves. À partir du XVIIe siècle, ils sont transformés en eau-de-vie, qui sera bonifiée en fûts de chêne pour devenir Cognac. Ainsi débute l'aventure d'une ville qui va devenir la capitale d'un commerce de renommée mondiale.
  • Rhum
    Rhum
    Le mot rhum serait une abréviation du mot anglais rumbullion qui signifie « grand tumulte ». Le rhum est élaboré à partir de la fermentation puis la distillation de la canne à sucre. On distingue 2 types de produits de base : le jus de canne à sucre, le vesou, et le sirop de canne ou de la mélasse. Le vesou donne un rhum agricole qui a pour origine le pur jus de canne qui n'est pas cuit et recuit, pour en extraire le sucre, et qui conserve donc tous ses arômes naturels. Le sirop de canne ou de la mélasse, résidu issu de la production du sucre de canne, qui donne un rhum industriel ou rhum de sucrerie. Hormis en Martinique, en Guadeloupe, à la Réunion et en Guyane, on produit aussi du rhum à Cuba, aux îles Vierges, Antigua et Jamaïque.
  • Whisky
    Whisky
    Irlandais et Écossais se disputent la paternité du whisky et divergent également sur l'étymologie du mot. Les Irlandais avancent l'origine du gaélique irlandais uisce beatha tandis que les Écossais évoquent le gaélique écossais uisge baugh, signifiant tous deux eau-de-vie, calqué sur le latin Aqua Vitae. On considère généralement que les moines de Dal Riada firent profiter les Écossais de leurs connaissances dans le domaine de la distillation lorsqu'ils vinrent évangéliser les Pictes de Calédonie. Les années 1980 vont marquer le début d’une nouvelle phase dans l’histoire du whisky. Une phase de renouveau s’ouvre avec l’avènement du single malt. Ce whisky, presque oublié depuis la fin du XIXe siècle et qui n’était plus commercialisé que par un très petit nombre de distilleries, refait surface en suivant l’exemple de Glenfiddich qui le premier avait fait de grandes campagnes de publicité. Actuellement, la plupart des distilleries offrent un single malt à la vente, alors qu'auparavant un grand nombre d'entre elles ne produisait que pour le négoce.
  • Calvados
    Calvados

    Le Calvados est à la Normandie ce que le Cognac est à la Charente. Pendant des siècles et jusqu’à un passé récent, dans les fermes de Normandie, afin de préparer la prochaine cuvée de cidre, on avait coutume de vider les tonneaux et de transformer le gros bère en eau-de-vie. Le journal de Gilles de Gouberville atteste, pour la première fois, de l’existence d’eaux-de-vie issues de la distillation du cidre, en Normandie, dès le milieu du 16ème siècle.

  • Gin
    Gin

    La production de gin a commencé dans les anciens Pays-Bas (Pays-Bas et partie de la Belgique actuelle) à la fin du xviie siècle et s'est ensuite internationalisée. La saveur du gin ordinaire est celle d'un alcool très sec, ce qui fait qu'on le boit rarement pur. On le retrouve surtout dans la composition de nombreux cocktails quand il n'est pas déjà commercialisé dans une version aromatisée. Par le passé, le gin employé sur les bâtiments de guerre de la Royal Navy titrait à près de 50°, ce qui permettait de conserver les propriétés explosives de la poudre à canon si elle était mise en contact accidentellement avec la boisson (stockage en soute). Ce gin peut être trouvé encore dans certaines distilleries, comme celle de Plymouth, sous l'appellation « Gin de marine ».

Pas de produit

A déterminer Livraison
0,0 chf Total

Commander