Table de tri

Catégories
Type de vins
Millésime
Label Bio
Contenance

Bordeaux 

Le vignoble bordelais est la plus importante région viticole de France. Il s’étend aujourd’hui sur 123 000 hectares pour 270 000 hectares de terres agricoles. Les sols et sous-sols girondins sont plutôt peu profonds. La Gironde, la Garonne et la Dordogne adoucissent le climat et satisfont aux besoins en eau du vignoble. On retrouve sur la rive gauche de la Gironde et de la Garonne des sols graveleux, sableux, argileux, provenant de l’érosion des Pyrénées tandis que sur les rives droites, les sols sont à tendance calcaire et argilo-calcaires. Le courant chaud océanique du Gulf Stream accentue le climat tempéré et la forêt des Landes forme un écran protecteur contre les vents de l’Océan. La production du Bordelais est de 6,4 millions d’hectolitres avec seulement 14% pour les vins blancs et 86% pour les vins rouges.

  • Les appellations génériques
    Les appellations génériques

    Bordeaux, Bordeaux blanc sec : ce sont les appellations de base du département de la Gironde.

    Bordeaux Supérieur : appellation rassemblant en théorie les meilleurs des bordeaux rouges génériques.

    Bordeaux clairet, Bordeaux rosé : deux vins rosés différents. Plus vineux et coloré, le clairet mérite d’être redécouvert.

    Crémant de Bordeaux : appellation récente désignant des vins pétillants réalisés selon la méthode d’élaboration des champagnes.

  • Fronsadais - Côtes du Libournais
    Fronsadais - Côtes du Libournais

    Fronsac, Canon-Fronsac : vins rouges charnus et profonds qui acquièrent avec l’âge des arômes de truffe rappelant ceux de pomerol.

    Bordeaux Côtes de Francs : petit vignoble en progrès. Quelques domaines sont au-dessus du lot.

    Côtes de Casillon : appellation méconnue dans le prolongement est de Saint-Émilion. Qualité en net progrès : rouges pleins et fins, supérieurs, pour les meilleurs, à certains saint-émilion.

  • Saint-Émilion
    Saint-Émilion

    Saint-Émilion, Saint-Émilion Grand cru : très vaste appellation au profil géographique contrasté : une partie méridionale située sur une plaine sablonneuse et une seconde partie, plus intéressante au nord, en côte et en plateau. À leur meilleur niveau, les vins de Saint- Émilion possèdent à la fois une structure bien définie et une chair étoffée et gourmande.

    Lussac Saint-Émilion, Montagne Saint- Émilion, Puisseguin Saint-Émilion, Saint- Georges Saint-Émilion : petits vignobles voisins de Saint-Émilion aux vins d’un style comparable mais plus léger, dans un niveau d’ensemble très hétérogène.

  • Pomerol
    Pomerol

    Lalande de Pomerol : appellation voisine de Pomerol. Quelques producteurs récemment installés donnent une nouvelle dimension à ces vins, dont les meilleurs sont très proches de bons pomerols en qualité.

    Pomerol : appellation très prestigieuse et pourtant fort hétérogène. Les plus grands déploient un corps et une bouquet majestueux au vieillissement.

  • Bourgeais / Blayais / Francs
    Bourgeais / Blayais / Francs

    Côtes de Blaye, Premières Côtes de Blaye, Blaye : bons vins rouges et blancs à prix sages.

    Côtes de Bourg : en rouge, l’un des plus intéressants vignobles de côte. Vins charpentés, solides, manquant légèrement de finesse, à leur meilleur après quatre à six ans de garde.

  • Médoc (Margaux + Paulliac + Saint-Estèphe + Saint-Julien + Médoc)
    Médoc (Margaux + Paulliac + Saint-Estèphe + Saint-Julien + Médoc)

    Médoc, Haut-Médoc : appellations régionales dont la qualité globale est inévitablement hétérogène. On trouve néanmoins de très nombreux crus bourgeois de bon niveau.

    Moulis, Lisrac : deux appellations contiguës, un peu en retrait à l’intérieur des terres entre Margaux et Saint-Julien. Bons vins, moins fins cependant que ceux des crus voisins.

    Margaux : réputés pour leur finesse, les meilleurs ne manquent cependant pas de corps.

    Saint-Julien : vins structurés, équilibrés, harmonieux. Peu de producteurs, tous de très bon niveau, en particulier dans les crus classés.

    Pauillac : vins de grande structure, racés et puissants, austères dans leur jeunesse. À de rares exceptions près, la qualité des crus correspond au minimum à celle que laissent espérer leurs différents classements.

    Saint-Esèphe : vins charpentés, charnus et possédant, pour les meilleurs, une race similaire à celle de leurs voisins de Pauillac.

  • Graves
    Graves

    Pessac-Léognan : la partie du vignoble des Graves la plus proche de Bordeaux et celle où sont situés tous ses crus classés. Vins rouges sérieux et harmonieux, à la texture serrée, vins blancs en net progrès, gras, riches et frais.

    Graves (sans Pessac-Léognan) : le vignoble commence à Portets et finit, au sud, à Langon. Vins rouges équilibrés, fruités mais sans commune mesure avec ceux de Pessac-Léognan ; vins blancs de grande qualité et pleins de personnalité. Malgré des progrès, le niveau d’ensemble demeure très hétérogène.

    Cérons : petite partie du vignoble des Graves pouvant produire, dans les meilleurs millésimes, des vins liquoreux de belle finesse.

  • Sauternais
    Sauternais

    Barsac, Sauternes : vins liquoreux de grande race, vieillissant magnifiquement. D’un style plus nerveux et plus frais, les vins de Barsac peuvent choisir de s’appeler soit Barsac, soit Sauternes, soit Sauternes-Barsac. Le niveau d’ensemble a très nettement progressé dans les années 1980, mais ces vins qui nécessitent des coûts et des soins de production énormes ne tolèrent pas la médiocrité.

Pas de produit

A déterminer Livraison
0,0 chf Total

Commander